Ecrits du CRPE de septembre 2011 : quelques chiffres.

Publié le 13 octobre 2011 par

Voici quelques statistiques intéressantes.

 

  • Nombre d’inscrits au concours : 41510
  • Nombre de présents aux écrits : 18734 soit 45,13 % des inscrits
  • Rappel session précédente : 18136 candidats avaient composé soit 43,13% des inscrits.
  • Rappelons qu’en 2008 44373 candidats étaient présents aux écrits et 41874 en 2009.

 

Les syndicats pointent donc l’inefficacité de la campagne de publicité du ministère pour susciter des vocations. Ils tirent la sonnette d’alarme en pointant que le métier devient de moins en moins attractif et que les faibles nombres de places offerts ont un effet de démobilisation.

 

Remarquons qu’avec cette désaffection des candidats ayant composé les chances de réussites augmentent:

  • Il y a donc, pour cette session, en moyenne 3,75 candidats par poste offert avec de grandes disparités d’une académie à l’autre.
  • Rappel année précédente : 5,77 candidats par poste offert (il y a eu 3157 postes ouverts pour la session 2011).

3 Réponses à Ecrits du CRPE de septembre 2011 : quelques chiffres.

  1. oups, « mais après quatre tentatives (avec un s, c’est mieux !) au crpe, pas encore heureuse PE !! »


  2. Sur Orléans-Tours il y a 141 postes.
    Je fais partie de ces étudiants passionnés par le métier de professeur des écoles, qui recrutés en PE1 à BAC+3, ont du après échec au concours, valider un master. Je suis titulaire d’un master 2, du CLE2 allemand, du C2i2e…mais après quatre tentative au crpe, pas encore heureusement PE. Les résultats pour mon académie sont le 14 novembre prochain. J’espère que la cinquième tentative sera la bonne, que je pourrai enfin accéder au métier de mes rêves, celui pour lequel j’ai orienté mes études au sortir du bac. Cinq années, c’est long, très long…sans compter que bac+5 ne veut pas dire poste garanti.
    On parle beaucoup de la désaffection, voire du désamour des candidats, de la réduction du nombre de postes, peu des candidats désireux de s’accrocher pour devenir PE mais contraints de se réorienter pour raisons financières ou tout simplement par désarroi ne n’être toujours pas « installés » arrivés à 26, 27…ans.
    j’en fais partie. Après deux années de PE1, un M2, quatre échecs et une cinquième tentative à la session de septembre, j’en suis à chercher un plan B, à envisager une carrière autre que celle à laquelle j’aspire.
    Et puis la formation universitaire a un coût, le cles et le c2i aussi. On pourrait parler de la mixité au sein du corps enseignant, de l’égalité des chances…


  3. Bonjour,
    j’ai passé les écrits dans l’académie de Créteil, il y avait 1578 présents pour 810 postes.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *