Trop de profs en France ?

Publié le 22 octobre 2011 par

La politique de non réduction d’un fonctionnaire sur deux menée entre 2007 et 2008 a entraîné une perte de 43 000 agents du ministère de l’Éducation nationale soit 3,7 % de l’effectif.

A titre indicatif le ministère de l’Écologie a perdu 23 000 agents, celui de la Défense 14 100 agents.

 

La règle de non-remplacement d’un départ à la retraite sur deux a été appliquée de façon continue et sans aucune concession alors qu’on pouvait noter quelques infléchissements dans d’autres administrations.

 

Dans l’enseignement primaire, le nombre d’enseignants est passé de 314 838 à 314 606, entre 2006 et 2011, et le nombre d’élèves par enseignant de 18,25 à 18,34.

Pour l’enseignement secondaire, le taux d’encadrement passe de 11,01 à 11,86 élèves par professeur entre 2006 et 2011.

Une étude du centre d’analyse stratégique (« Tableau de bord de l’emploi public, Situation de la France et comparaisons internationales ») précise que la France est le plus mauvais «élève» des pays de l’OCDE : « la France ne mobilise qu’à peine 5 enseignants pour 100 élèves, la Grèce et l’Italie consacrent près de 10 enseignants pour 100 élèves. ». Le nombre moyen d’élèves par classe, est inférieur à la moyenne des pays de l’OCDE, estimée à hauteur de 16 élèves par enseignant.

 

Et pourtant les discours publics continuent de marteler que la France est en situation de sur-encadrement enseignant ce qui est d’évidence faux.

Quant aux arguments du ministre de l’Education Nationale pour expliquer que l’on ne pourrait ouvrir plus de postes aux concours de recrutement faute de candidat, rappellons simplement que c’est la conséquence directe des réformes de la formation des maîtres et de la « mastérisation ».

Rappelons que, pour le CRPE, en 2008 44373 candidats étaient présents au écrits,  41874 en 2009… 18734 en septembre 2011! Globalement, pour tous les concours de l’enseignement, le nombre de candidat a fondu de 60% suite à ces réformes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *